Ressortissant soudanais disparu depuis le drame du 24 juin 2022 à Nador

Ressortissant soudanais disparu depuis le drame du 24 juin 2022 à Nador

Le 24 juin 2022, Mazen Dafallah a tenté de traverser la frontière entre le Maroc et l’enclave espagnole de Melilla en se joignant à un groupe de près de 2 000 migrants. Depuis, ses proches demeurent sans nouvelles de lui et ignorent tout de son sort et du lieu où il se trouve.

Mazen Dafallah est un ressortissant soudanais arrivé au Maroc il y a près d’un an dans l’espoir de rejoindre un pays de l’Union européenne.

Tôt dans la matinée du 24 juin, près de 2 000 migrants, dont Dafallah, ont tenté de franchir la frontière entre le Maroc et l’enclave espagnole de Melilla.

Les forces de sécurités espagnoles et marocaines ont alors eu recours à la force afin de prévenir tout franchissement de la frontière, matérialisée par de hautes clôtures à mailles métalliques.

Les gardes civils espagnols ont notamment eu recours aux gaz lacrymogènes et aux balles en caoutchouc. De leur côté, les forces de l’ordre marocaines, composées des Forces Auxiliaires, la Sûreté nationale, la gendarmerie, l’armée et des forces de sécurité locales, ont délivré des coups de matraque.

Les vidéos de l’intervention des forces de sécurité marocaines montrent des corps gisant sur le sol dans des mares de sang et des policiers frappant des hommes, à l’évidence, déjà blessés et allongés sur le sol.

Le drame du 24 juin 2022 aurait fait au moins 23 morts selon le bilan officiel établi par les autorités, tandis que des sources non gouvernementales font état de 27 ou encore 37 morts.

Dès le 26 juin, des tombes auraient été creusées dans le cimetière de la ville de Nador pour y enterrer les corps d’au moins 23 migrants. Les autorités marocaines ont alors été accusées d’avoir tenté d’organiser à la hâte des enterrements collectifs, et ce « sans enquête, sans autopsie, sans identification ».

Le 29 juin 2022, une lettre a été adressée au Procureur général de Nador par la section de Nador de l’Association marocaine des droits de l’Homme (AMDH Nador), dans laquelle il est demandé aux autorités marocaines d’ouvrir une enquête sur les évènements du 24 juin 2022 et de procéder à l’identification des personnes décédées et disparues.

Une réunion s’est tenue entre l’AMDH Nador et le Conseil national des droits de l’Homme le 28 juin 2022 lors de laquelle l’AMDH Nador a soulevé la question des disparus. Par ailleurs, l’AMDH Nador s’est rendue à la morgue de l’hôpital de Nador le 30 juin 2022 munie de photos de personnes portées disparues. Ses représentants ont également demandé des renseignements à la directrice de l’hôpital, sans succès.

Les évènements du 24 juin 2022 s’inscrivent dans le cadre de la coordination des politiques migratoires marocaines et espagnoles marquée par de nombreuses violations des droits humains.

Le 7 juillet 2022, MENA Rights Group a demandé l'intervention urgente du Comité des Nations unies sur les disparitions forcées pour lui demander d’exhorter l’Espagne et le Maroc à clarifier le sort de Dafallah. 

آخر التحديثات

7 juillet 2022: MENA Rights Group demande l’intervention urgente du Comité contre les disparitions forcées de l’ONU.
29 juin 2022 : L’Association marocaine des droits de l’Homme (AMDH) à Nador demande au Procureur général de Nador l’ouverture d’une enquête sur les évènements du 24 juin 2022 et l’identification des personnes décédées et disparues.
26 juillet 2022 : Des tombes sont creusées dans le cimetière de Nador pour enterrer les corps des personnes décédées le 24 juin 2022.
24 juin 2022: Près de 2 000 personnes, dont Mazen Dafallah., tentent de traverser la frontière marocaine vers l’enclave espagnole de Melilla.

قضايا متعلقة